Biodiversité des populations de grands mammifères du plio-pléistocène du Velay

frederic lacombatFrédéric Lacombat,

Docteur en Paléontologie des grands mammifères du Plio‐Pléistocène,
Post‐doctorant de la Fondation Alexander von Humboldt à L’institut de Paléontologie du Quaternaire Senckenberg de Weimar, Secrétaire du CNF‐INQUA.

 

 

Crane holotype de Pachycrocuta brevirostris

Figure 1 : Crâne holotype de Pachycrocuta brevirostris (Aymard) de Sainzelles (1,3 ma)

Les précédentes études qui se sont portées sur cette région ont oublié ou abordé ces collections que par le matériel exposé en vitrine. Il en résulte qu’environ 90% de cette collection était inédite depuis plus d’un siècle.
Cette collection a fait l’objet d’une publication sous la forme d’un ouvrage, placé sous ma direction, qui présente l’étude paléontologique et paléoécologique de 50 espèces découvertes dans 25 localités du Villafranchien inférieur au Pléistocène supérieur. Cette publication a bénéficié de l’apport de 19 scientifiques provenant de différentes institutions et universités françaises et européennes.

L’importance de cette collection relativement peu connue est démontrée par la qualité des restes, avec notamment plusieurs holotypes [ex : Pachycrocuta brevirostris (Fig. 1), responsable de nombreuses accumulations osseuses au Pléistocène sur l’ensemble du continent eurasiatique, holotype de Gazellospira torticornis (Fig. 2) et paratypes de Praemegaceros solilhacus (Fig. 3)], et par les nombreuses nouvelles

Pour le Villafranchien inférieur, la révision de la liste faunique de Vialette (daté de 3 Ma, MN16a) a permis de démontrer :

La première occurrence du genre Equus, signalée ici pour la première fois.

La première occurrence d’Eucladoceros sp. en Europe où, comme le genre Equus, il était connu qu’à partir de la MNQ16.

La première citation de Gazella borbonica à Vialette.

La première occurrence d’un vrai Canis.

Pour la première fois les listes fauniques des localités de Crouzas et Farnieront été publiées.

Cheville osseuse holotype de Gazellospira torticornis du Coupet (2 A env)

Figure 2 : Cheville osseuse holotype de Gazellospira torticornis du Coupet (~2 ma)

Au Villafranchien moyen, la révision des grands mammifères de 6 sites est proposée, le site de Taulhac est publié pour la première fois.

Au Pléistocène inférieur, l’étude des grands mammifères de 5 localités, dont deux (Communac et Chosson) restaient inédites. Les premières citations de Xenocyon lycaonoïdes (première occurrence dans le Massif Central), Bison sp., Cervalces carnutorum (première occurrence dans le Massif Central), Praemegaceros sp., Canis mosbachensis (Première occurrence dans le Massif Central) et d’Equus altidens granatensis de la localité de Sainzelles (1,3 Ma) sont démontrées. Bison sp. a été ajouté au spectre faunique de Ceyssaguet (1,2 Ma).Le gisement de Saint Privat‐d’Allier (1.6 Ma) a vu la liste de ces grands mammifère s’enrichir de Pachycrocuta brevirostris, Equus cf. altidens, Hippopotamus antiquus, Praemegaceros sp., Pseudodama sp et Bison sp.

Au Pléistocène moyen, l’étude des sites de Soleilhac ‘ferme’ et de Cussac ont permis de décrire :

  • La première citation d’ Ursus deningeri
  • La première citation de Mammuthus trogontherii (première occurrence dans le Massif Central)
  • La première citation de Hemitragus bonali
  • La première citation de Dama clactoniana (première occurrence dans le Massif Central)
  • La première citation de Cervus acoronatus
  • La première citation d’Equus altidens

La région du Velay est particulièrement intéressante pour l’analyse des communautés de grands mammifères du Quaternaire car elle montre une richesse et une densité de sites remarquables. Les nombreux sites de Haute‐Loire et, notamment du Velay, couvrent une période importante pour notre compréhension des variations climatiques et des renouvellements fauniques s’étalant du début du Villafranchien jusqu’aux dernières périodes glaciaires.

Bois de Praemegaceros solilhacus de Soleilhac (700 000 ans env.)

Figure 3: Bois de Praemegaceros solilhacus de Soleilhac (~700 000 ans)

La nature même des gisements est unique car ils sont en relation avec les importantes activités volcaniques qu’a connue cette région. Nombre d’entre eux sont liés à des structures de maar, mais on retrouve également des couches fossilifères provenant de lac de barrage (Vialette) ou d’événements catastrophiques (e. g. St Privat d’Allier). Les périodes de dépôts fossilifères les plus intenses correspondent à des périodes pendant lesquelles l’activité était calme, voire nulle. Les hiatus temporels de la chronologie des gisements correspondent aux périodes d’intense activité volcanique.

Ces gisements, très riches pour la plupart, méritent une plus grande prise en compte dans les études paléontologiques et peuvent apporter de nombreuses nouvelles données concernant l’évolution des climats et faunes à des périodes cruciales de l’arrivée et de la dispersion du genre Homo en Europe occidentale, ainsi que sur les référentiels biochronologiques européens.

Par exemple, l’Unité Faunique de Triversa, repose sur quelques centaines de pièces alors que le site de Vialette, qui appartient à cette unité faunique (Villafranchien inférieur, MN16a), a livré plusieurs milliers de restes et n’a, pourtant, jamais été l’objet d’un travail collectif et général démontrant l’intérêt de sa faune, de son contexte géologique et paléoclimatique.

L’étude des communautés de grands mammifères plio‐pléistocènes de Haute‐Loire est désormais dans une seconde phase où les sites sont repris isolément. Chaque espèce fait l’objet d’une étude scientifique, détaillée par un spécialiste, qui sera publiée seule, ou dans un ouvrage monographique reprenant, non seulement les pièces conservées au musée Crozatier, mais également celles dispersées dans de nombreuses institutions en France et en Europe.

Les nouvelles études sur les grands mammifères sont agrémentées, autant que possible, par des nouveaux résultats pluridisciplinaires portant sur la microfaune, la palynologie, la géologie et de nouvelles datations. Chaque site est également corrélé et comparé avec des sites de même âge provenant de l’ensemble du continent eurasiatique.

De plus, d’autres sites n’ont été que très peu fouillés ou n’ont, pour certains, jamais fait l’objet de fouilles. Ils demeurent inédits et démontrent un grand potentiel en terme de qualité de la faune et des implications paléoenvironnementales et biochronologiques qu’ils peuvent apporter Il est également envisagé de poursuivre les travaux sur les sites de Haute‐Loire pour pouvoir appréhender ces périodes cruciales de renouvellement fauniques auxquelles correspondent la plupart de sites de la région vellave. Ceci est à mettre en parallèle avec des changements climatiques majeurs à l’origine de ces renouvellements provenant de migrations (dont le genre Homo a fait partie) ou d’adaptation de formes plus évoluées. Les implications biochronologiques sont très importantes et ne sont pas à négliger pour établir une échelle de corrélation au niveau européen et non au niveau régional. La précision des compositions paléontologiques des assemblages de faunes en comparant chaque espèce avec celles d’autres sites européens et asiatiques permet de compléter les référentiels biochronologiques afin de préciser l’évolution des différentes espèces de mammifères du Plio‐Pléistocène qui composent les écosystèmes abritant également les premiers européens.

TRAVAUX ET PUBLICATIONS SUR LES FAUNES DU VELAY :

LACOMBAT F., ABBAZZI L., FERRETTI M. P., MARTINEZ‐NAVARRO B., MOULLE P. –E., PALOMBO M. –R., ROOK L., TURNER A. & VALLI A. M. –F. (2008) – New data on the Early Villafranchian fauna from Vialette (Haute‐Loire, France) based on the collection of the Crozatier Museum (Le Puy‐en‐Velay, Haute‐Loire, France).

Proceedings of the International INQUA Symposium of Ulan‐Ude ‘Stratigraphy, paleontology and paleoenvironment of Pliocene‐Pleistocene of Transbaikalia and interregional correlations’ Quaternary International, 179, 64‐71

LACOMBAT F. (2006a) ‐ Pleistocene Rhinoceroses in Mediterranean Europe and in Massif Central (France). In: Kahlke, R.‐D., Maul, L. C. & Mazza, P. (Eds.): Late Neogene and Quaternary biodiversity and evolution: Regional developments and interregional correlations. Proceedings of the 18th International Senckenberg

Conference (VI International Palaeontological Colloquium in Weimar), Courier Forschungsinstitut Senckenberg, 256, 57‐69.

LACOMBAT F. (2006b) ‐ Morphological and biometrical differentiation of the teeth from Pleistocene species of Stephanorhinus (Mammalia, Perissodactyla, Rhinocerotidae) in Mediterranean Europe and Massif Central, France. Palaeontographica Abteilung A: Paläozoologie Stratigraphie, 274, 71‐111, Stuttgart

LACOMBAT F. (2005) – Les rhinocéros fossiles des sites préhistoriques de l’Europe méditerranéenne et du Massif Central, Paléontologie et implications biochronologiques. BAR International Series 1419, 175p.

LACOMBAT F. (Ed) (2005) ‐ Les grands mammifères fossiles du Velay. Les collections paléontologiques du Plio‐Pléistocène du Musée Crozatier, Le Puy‐en‐Velay. Annales des amis du Musée Crozatier, Octobre 2005, (2004‐2005) : 13‐14, 208p.

LACOMBAT F., MOULLE P.‐E. & DE MARCHI M.‐P. (2003) ‐ Résultats préliminaires de l’étude paléontologique de la faune de Soleilhac (Haute‐Loire, France). Collection conservée au Musée Crozatier du Puy‐en‐Velay. ·Annales des Amis du Musée Crozatier, 12, 2003, Le Puy‐en‐Velay, 94‐97.

Share Button
Ce contenu a été publié dans Pléistocène. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.